Blog

Importance du choix des rampes en acier

Affiché par sur Fév 18, 2016 dans Blog | Commentaires fermés sur Importance du choix des rampes en acier

Les escaliers, cette partie essentielle dans nos maisons aujourd’hui, étaient auparavant un titre d’excellence et un signe de richesse pour trop de gens. Ensuite, ils sont entrés dans l’architecture de chaque maison et même les petits appartements, pour devenir une composante essentielle de la construction moderne. À présent, les professionnels ont pensé à dépasser le rôle des escaliers classiques, qui nous donnent la possibilité de mobilité entre les étages de manière confortable, vers une chose plus rapide et sécuritaire à la fois. C’est ici que les rampes en acier ont été créées. Comment choisir les rampes en acier pour les escaliers ? Certes, les rampes en acier sont devenues la colonne vertébrale pour chaque escalier, vu le rôle qu’elles jouent dans la décoration intérieure des maisons. En fait, les producteurs de ce genre d’outil ont essayé de faire une chose qui peut répondre à tous les styles, les goûts et les humeurs. C’est pour cette raison, vous devez penser à plusieurs choses, avant d’installer ce genre de rampes en acier. Parmi ces points, on peut citer : L’emplacement : votre choix doit se reposer sur l’ampleur de l’espace disponible pour ne pas avoir une mauvaise pièce architecturale. La décoration : la mise en place d’un tapis rouge sur l’escalier, peut rajouter plus de beauté aux rampes en acier. La couleur : la couleur des rampes et la peinture de la maison doivent être harmoniques. Le poids : vous devez choisir des rampes en acier un peu légères pour ne pas charger l’escalier. Le confort en usage : il est évident que les escaliers soient beaux, mais il faut chercher aussi le confort d’utilisation. Vous ne devez jamais oublier que les rampes en acier doivent être sécuritaires, et surtout avec la présence d’enfants ou de personnes âgées à la maison. Donc, il faut avoir un mètre de hauteur au moins, avec une distance étroite entre les supports des rampes, afin de ne pas permettre aux bébés de passer la tête entre eux. Importance des rampes en acier La sécurité est parmi les choses qui peuvent inciter les propriétaires à installer des rampes en acier. Donc, qu’ils choisissent des rampes droites ou des rampes sous forme spirale, la sécurité sera toujours présente. Certes, il existe beaucoup d’autres avantages pour les rampes en acier, à savoir : Légères Pratiques Belles esthétiquement Faciles à installer Pour conclure, les rampes en acier peuvent rajouter une touche spéciale à votre maison. Donc, votre choix est une chose hyper importante, puisqu’il peut rendre votre lieu de résidence comme un bibelot. Trouver plus d’informations sur le site web de Clôture Provinciale...

Lire plus

La place du drain dans les constructions

Affiché par sur Juil 8, 2015 dans Blog | Commentaires fermés sur La place du drain dans les constructions

Que ce soit une maison ou un ouvrage, vous avez toujours besoin des drains français pour renforcer la sécurité. Lisez donc cet article pour mieux cerner la place de ces constructions dans le cadre de la prévention contre les désagréments. Pourquoi réaliser un drain ? L’eau est connue depuis des siècles comme un agent d’érosion exceptionnel. Que vous soyez dans une zone à risque ou pas, cela ne vous exclut pas l’adoption des initiatives prophylaxie. La non-prise en considération de ces aspects peut conduire à la perte de l’édifice au bout de quelques années. Mettez donc toutes les chances de votre côté pour une pérennisation de vos actions. L’importance des essais Le plus adéquat n’est pas de réaliser des drains, encore faudrait-il que vous soyez capable de faire des tests avec une fréquence régulière. Ils peuvent être effectués lors des travaux de rénovation. À titre illustratif, vous pourrez laisser s’écouler une très grande quantité d’eau pour apprécier le comportement et le chemin qu’elle emprunte. Les conséquences de l’absence des drains Pour apprécier l’utilité d’une mesure, il est parfois nécessaire de regarder les dégâts que son absence induirait. Dans ce registre, vous avez : La perforation des parois : parce que les murs seront en contact avec l’eau, à la longue, ils commenceront à perdre leur résistance. L’affaissement de l’ouvrage : lorsque la partie souterraine est déjà sérieusement endommagée par les eaux de ruissellement, l’édifice cédera sous son poids et s’enfoncera plus sous le sol. Le degré d’enfouissement sera proportionnel aux dégâts souterrains et à la masse totale du bâtiment. La fragilisation de la construction : un penchant de la maison peut s’écrouler, car sa fondation n’est plus harmonieuse. Dans les pires cas, c’est toute la batiste qui sera mise à terre. L’essentiel à savoir sur les drains Il est de bon ton que vous sachiez aussi quelques considérations nécessaires. Vous avez : Le système de constructions : celui-ci doit prendre en compte le plan de d’aménagement de la municipalité. Vos eaux doivent avoir un point de chute qui se raccorde aux canalisations urbaines. Votre installation ne doit pas nuire à votre entourage : balisez le chemin afin que personne ne soit inondé. L’expertise : votre technicien hautement chevronné doit travailler en collaboration avec le responsable de la commune du coin.  La mise sur pied d’un drain n’est pas obligatoire. Mais aux regards des complications dont vous pourrez faire l’objet, il est clair que la nécessité et l’urgence s’imposent. Mettez donc toutes les chances de votre...

Lire plus

Les instructions à suivre pour réussir les travaux d’une toiture

Affiché par sur Sep 11, 2014 dans Blog | 0 commentaires

Les techniques de construction d’une toiture sont nombreuses et elles varient d’un couvreur à un autre. Mais, certaines instructions sont communes à ce travail. L’exécution d’une pente sur le toit En effet, vous ne pouvez pas concevoir une toiture sans aucune pente. L’exécution de la pente est une obligation afin de permettre l’écoulement des eaux pluviales. La prise de certaines mesures supplémentaires peut être nécessaire en fonction du niveau de la pente. Il en est ainsi de la couche qui est superposée pour renforcer l’inclinaison et l’étanchéité. Garantissez l’accessibilité L’accessibilité sur les toits de votre maison ne doit pas être une aventure mystérieuse. Tous les couvreurs garantissent l’accès afin de permettre les travaux de rénovation ou de réparation. Car les toits ne sont pas à l’abri des dégâts mécaniques. Toutefois, l’accès au toit doit être planifié et le réparateur doit marcher sur les endroits bien précis. Posez les lattes et les liteaux Les toitures ne sont pas fixées sur le néant. Vous devez préparer la charpente afin de trouver un appui solide à votre construction. La pose des lattes doit tenir compte des conditions atmosphériques et de la pression du vent dans la région. C’est l’architecture de la maison qui va définir la qualité de la pose en tenant compte des éléments ci-dessous : La hauteur minimale des lattes doit être inférieure à la dimension de la construction La pose des liteaux se fait toujours selon les formes en parallèle L’assemblage des liteaux se fait toujours avec les raccords supplémentaires Utilisez la laine pour renforcer la capacité d’isolation Effectuez l’ancrage selon le modèle de toiture C’est au niveau de l’ancrage que la plupart des couvreurs rencontrent les difficultés. Pour réussir cette forme de fixation, il faudrait procéder par l’égalisation des pressions au moyen d’une bonne ventilation. Ensuite, concentrez-vous sur la compatibilité entre le sommet et le pied de versant. Les calculs effectués pour fixer l’ancrage sont liés à un certain nombre de facteurs : L’exposition au vent du bâtiment La pression atmosphérique de la région  Les dimensions des surfaces couvertes par la toiture La capacité de résistance des matériaux utilisés Le modèle architectural de la construction Respectez l’ordre du montage Sachez que les toits ne sont pas fixés de manière anarchique. Il existe un ordre rationnel du montage qui souhaite que le couvreur commence du bas vers le haut. La toiture est installée selon les règles connues par les couvreurs. Même si chaque génie apporte son talent, ces règles préliminaires s’imposent dans la technique du travail. Si vous souhaitez plus d’informations, cliquez sur: Couverture Montréal Nord...

Lire plus

Les toitures pour couvrir des maisons

Affiché par sur Août 14, 2014 dans Blog | 0 commentaires

Elles recouvrent les maisons et sont l’œuvre des couvreurs qui travaillent dans des chantiers en collaboration avec des architectes. Elles sont multiformes et adaptées au contexte climatique des régions où on les pose. Description d’une toiture : Elles sont placées au-dessus d’une charpente qui est faite de lattes, de chevrons, de métal. C’est un système complexe pour l’élaboration duquel intervient l’électricien, le câbleur de télécommunications, à cause des réseaux internes qui sont recouverts par la toiture. Cette action concertée permet de trouver un accord pour les différentes issues réservées aux techniciens qui reviennent pour les réparations en cas de court — circuit par exemple. Les toitures sont faites de tuiles, de tôles ondulées, de raphia, de ciment. Le rôle de la toiture sur un édifice : L’utilité de la toiture au-dessus d’un édifice est fondamentale pour la protection et la viabilisation de celui-ci. Elle contribue à : Le protéger contre les affres des pluies et de toutes les autres intempéries capables de nuire au confort et à la commodité de l’intérieur. Accroitre l’isolation thermique de l’intérieur dans la mesure où la toiture permet de maintenir la chaleur à l’intérieur de la demeure. Dans les pays de froid extrême, l’importance de l’isolation n’est plus à démontrer et il est bon de doter la maison de tous les éléments permettant de parvenir à une isolation optimale. Les préalables à la pose de la toiture. Plusieurs précautions doivent être prises allant jusqu’à la prévention des incendies : Détermination de l’espace que vont occuper les gouttières. Le calcul de la surface de la bâtisse pour déterminer les quantités de matériaux nécessaires. Le calcul du nombre de feuilles de tôles et leur largeur; des courtes et des longues. Détermination de toutes les composantes du plafond nécessaires et choisir la taille adéquate. La fixation de la toiture : Pour fixer une toiture résistante et bien retenue pour de longues années malgré les intempéries et le fait des vents et des tempêtes, un travail de fondation est important. Le technicien ne doit pas faire une économie des matériaux et son travail doit être contrôlé par une équipe d’inspection du bâtiment. Celle-ci ressort les anomalies qu’on corrige avant la livraison du chantier. Contactez Toitures Qualitoit Inc pour en savoir plus. La largeur des feuilles de tôles doit être considérable et si on a choisi des tuiles, l’expertise du fabricant doit être certaine. Ce chantier comme celui de tous grands travaux est fait sur des hauteurs. Un accent particulier doit être mis ici sur les normes de sécurité et l’équipement technique des ouvriers pour parer à toute...

Lire plus

Les services d’un arpenteur géomètre

Affiché par sur Juil 25, 2014 dans Blog | 0 commentaires

Lorsque vous avez des tâches à effectuer avec une propriété immobilière, la solution c’est de faire appel à des professionnels comme l’arpenteur géomètre. L’avis de cette catégorie de professionnel est indispensable en matière de construction, de vente ainsi que de mesure de terrain. Dans ce cadre, diverses prestations peuvent être réalisées par ce spécialiste. L’implantation Cette opération vise à positionner et à matérialiser sur le terrain l’emplacement exact d’un site de construction. Cette opération résulte de la simple volonté du propriétaire. À l’issue de cette opération, l’arpenteur géomètre délivre un certificat d’implantation. Ce dernier est indispensable pour l’obtention du permis de construction par la municipalité avant tout projet de construction. Pour cela, ce spécialiste dressera un plan qui indique la position de la future construction par rapport aux limites du terrain. Le bornage Le bornage vise à établir la limite entre deux propriétés en utilisant des repères. Cette délimitation est permanente et irrévocable. Pour être valable, cette opération nécessite toujours l’intervention d’un arpenteur géomètre. On distingue trois types de bornages : le bornage à l’amiable : il résulte d’un commun accord entre les deux propriétaires de deux terrains voisins. Le rôle de l’arpenteur géomètre ne consiste plus qu’à poser les limites des deux propriétés ; le bornage judiciaire : contrairement au bornage à l’amiable, cette catégorie est dictée par une décision judiciaire. Pour délimiter les propriétés, le spécialiste procède à un levé de lieux et passe par l’étude de la possession en considérant des documents  spécifiques comme le cadastre. Le piquetage Le piquetage est engagé à la demande du propriétaire. Il vise deux objectifs : Positionner une limite d’un démembrement du droit de propriété à l’instar des servitudes de passage ; Positionner l’emplacement d’une ou des limites de propriété existante ou projetée. Pour cela, l’arpenteur géomètre devra prendre en compte différents documents de recherche. Cela étant afin de rendre visible la position ainsi que la forme des limites en utilisant des repères comme le piquet d’où l’appellation du procédé. L’aménagement du territoire Cette catégorie de prestation consiste une extension de la fonction de l’arpenteur géomètre. En matière d’aménagement du territoire, ce spécialiste évalue l’impact économique, social et juridique du projet. Par la suite, il est tenu de dresser les dossiers topographiques. Dans cette catégorie de prestation, il s’assimile à un gestionnaire, mais aussi, et surtout à un conseiller, car il conseille le propriétaire sur toutes les possibilités de réalisation qui s’offrent à eux pour la réalisation de leur projet. Pour en savoir plus, voir Bérard...

Lire plus

Comment sécuriser votre installation septique?

Affiché par sur Juin 26, 2014 dans Blog | 0 commentaires

Sécuriser une installation septique requiert la mise en pratique de certaines consignes relatives aux normes prescrites en la matière. Ces consignes se rapportent aussi bien au protocole d’installation de la fosse septique qu’aux mesures sécuritaires qui se rapportent aux structures de bâtiments sur lesquelles elle a un impact. Quelques désastres causés par une installation septique défectueuse Une installation septique défectueuse peut engendrer des dégâts considérables selon l’ampleur de ses manquements. Les fortes précipitations et l’action du gel sont à l’origine des surcharges d’égouts qui constituent le détonateur des catastrophes pouvant qui surviennent lors d’une mauvaise installation de fosse septique. L’une des catastrophes les plus récurrentes de ce refoulement est l’inondation dont les dégâts peuvent être démesurés. Des inondations ont très souvent causé la mort de centaines et des milliers de morts dans le monde en plus des pertes matérielles inestimables. Mesure sécuritaire relative à la structure du terrain Il n’est pas conseillé d’installer une fosse septique sans prévoir une pente minimale qui permettra le drainage des eaux usées et des déchets. Si votre terrain est initialement en pente, vous devez choisir d’installer la fosse septique en aval de votre maison de manière à sécuriser votre maison d’un éventuel retour de déchets et d’eaux usées à la suite d’un refoulement d’égouts. Faites de meilleures connexions avec vos gouttières Les gouttières jouent un rôle majeur dans l’évacuation des eaux de pluie qui tombent sur votre toit de maison. À cet égard, il n’est pas conseillé de joindre ces gouttières au drain que vous avez installé au niveau des fondations. Il est encore moins conseillé de connecter vos gouttières au réseau d’égouts municipal de votre localité. Afin d’évacuer les eaux qui proviennent de vos gouttières, vous devez faire usage d’une rallonge qui vous permettra de canaliser cette eau vers votre pelouse ou vers une plantation aux environs. Sécurisez les fenêtres basses de votre maison Le plan de construction de certaines maisons prévoit des fenêtres basses qui correspondent le plus souvent aux ouvertures d’aération des pièces du sous-sol de la maison. En cas de refoulement d’égouts, les fenêtres basses sont favorables pour l’inondation des pièces du sous-sol de votre maison. Pour empêcher cela, vous devez installer une margelle au niveau de votre fenêtre. Drainez vos fondations Vous devez préserver votre fondation d’une saturation d’eau, vous devez le drainer en utilisant les tuyaux souterrains. Le drain de fondation permet d’évacuer les eaux qui s’infiltrent dans le sol lors de fortes précipitations et de réduire entre autres le taux d’humidité dans le sous-sol de votre maison. Vous devez cependant veiller à ce qu’il n’y ait pas de fissures au niveau de votre fondation auquel cas vous devez entreprendre les travaux de réparation conséquents. Le respect des consignes de structuration de bâtiment permet entre autres de sécuriser votre installation septique et d’éviter le refoulement d’égouts. Pour plus d’informations sur comment sécuriser les installations septiques, contactez Legault...

Lire plus

Pour les besoins du dynamitage : types de détonateurs

Affiché par sur Juin 20, 2014 dans Blog | 0 commentaires

Le dynamitage facilite la tâche des ingénieurs dans les domaines de la construction et de l’exploitation minière. Mais bien qu’ils soient devenus d’un usage courant, les opérations de dynamitage ne peuvent être exécutées que par des experts qui connaissent les différentes techniques et les mesures de sécurité à respecter. Les types de détonateurs utilisés dans le dynamitage Le premier détonateur qui a été utilisé pour exécuter les dynamitages était un fusible. En effet, on les allumait et on estimait le temps qu’on avait pour se mettre à une distance sécuritaire de l’explosion. Ainsi, les principales caractéristiques d’un détonateur sont fonction du temps nécessaire pour l’explosion. C’est ainsi que l’on distingue :   La poudre noire : utilisé initialement dans les feux d’artifice, son usage a été détourné à des fins de dynamitage aux alentours de l’année 1627. Son allumage est très dangereux, car la flamme se répand très rapidement sur elle et une mauvaise estimation du temps de retard peut être fatale à celui qui l’utilise. Les détonateurs utilisant l’électricité : La technologie électrique dans les détonateurs débute au début des années 90, son principal avantage est le fait que son allumage est mieux contrôlé par l’utilisateur. De plus, en incluant une traînée de poudre dans le processus de retard du dynamitage, il permet de faire exploser les charges de manières consécutives et donc plus contrôlées. Par contre, les détonateurs électriques doivent être gardés dans un environnement particulier du fait de leur sensibilité à la chaleur, aux radiofréquences et à l’électricité statique. Les détonateurs qui n’ont pas besoin d’électricité : De grands noms (Nobel) ont contribué à l’élaboration de systèmes de détonations simples, efficaces et sécuritaires. Quand ils ne sont pas causés par une énergie électrique, généralement les détonateurs sont réalisés à l’aide d’onde de choc. Le principal avantage de cette technologie non électrique est la sécurité (elles ne sont pas sensibles à l’électricité, elles ne déclenchent que sur une fréquence précise), plus de souplesse et d’options au niveau de l’ordre d’explosion des différentes charges. Le détonateur électronique : nés de la compétition entre les détonateurs électriques et les détonateurs à ondes de choc (non électriques), ils offrent plus d’options que les détonateurs électriques au niveau des séquences d’explosion. Son principal avantage sur les détonateurs à onde de choc est sa taille. En effet, les détonateurs électroniques sont de très petites tailles ce qui est un plus au niveau de la logistique et du confort.  Le choix du détonateur fonction du budget et de la nature du travail à faire peut être déterminant, c’est un aspect à ne pas négliger. Pour en savoir plus, visitez le site web de Forage...

Lire plus

Echafaudage : pour la sécurité du couvreur

Affiché par sur Juin 13, 2014 dans Blog | 0 commentaires

Le couvreur dont la fonction est de travailler sur les hauteurs du bâtiment en posant les toitures ou en les réparant s’expose à des dangers de glissade ou de chute. Quelle que soit la hauteur du bâtiment, le couvreur se doit de réduire les risques d’accident. En effet, il n’y a pas de petit accident concernant une chute en hauteur, à défaut d’une mort certaine, la victime peut se retrouver avec des blessures sévères, d’où l’importance de rechercher les méthodes sécuritaires pour travailler en toute sécurité. L’installation de l’échafaudage L’échafaudage est installé pour faciliter à l’ouvrier d’accomplir sa tâche en obtenant une meilleure posture et une position privilégiée pour la pose des toitures. L’échafaud présente l’avantage d’être installé sur n’importe quelle partie de la maison. Du côté interne comme du côté externe, il assure la sécurité de l’ouvrier qui ne peut pas trop compter sur les parois du mur pour sa protection. Le positionnement de l’échelle Grâce à l’échelle, le couvreur trouve facilement un soutien qui lui permet d’accéder à la toiture sans inquiétude. L’échelle constitue un point d’appui solide lorsqu’il est bien installé, c’est-à-dire lorsqu’elle est placée selon les écarts de distance conformes à la réglementation de la construction. La fixation du panneau sécuritaire Le panneau est un dispositif dont la fonction est de combler les lacunes apportées par l’échafaudage. Son utilisation est obligatoire lorsque le couvreur atteint une hauteur très élevée. Le filet ne retient que la personne qui fera une glissade sur l’échafaud. Dans ce cas, l’emplacement du filet sera en dessous de l’échafaud. Le panneau est fabriqué selon la forme du filet, il est solide et capable de retenir le poids d’une personne ou d’un objet lourd qui tombe. L’utilisation normale des crochets Le couvreur ne doit pas se débarrasser des crochets qui seront fixés comme les harnais de sécurité pour sa protection. Formés en ancre, les crochets permettent à l’ouvrier de s’assurer d’une sécurité avancée et de se concentrer essentiellement sur son travail. Les méthodes sécuritaires qui sont énumérées permettent d’apporter une assurance à l’ouvrier et à l’ensemble du personnel présent sur le chantier.  L’avantage de respecter les différentes méthodes ne se limite pas à la sécurité des personnes, mais il s’étend de manière évidente au résultat du travail attendu, car les couvreurs travailleront avec la plus grande quiétude et seront plus productifs. produiront les résultats les plus performants parce que leur sécurité est déjà une assurance et ne sera pas un handicap pendant le travail. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page web de Couvreur GP...

Lire plus

Comment fonctionne une thermopompe murale à air ?

Affiché par sur Avr 29, 2014 dans Blog | 0 commentaires

La thermopompe, également connue sous l’appellation de pompe à chaleur ou PAC, devient de plus en plus utilisée. Cet appareil permet de vous réchauffer en hiver et de vous rafraîchir en été. Actuellement, différents modèles sont disponibles. Sachez que les nouveaux modèles sont plus silencieux que les anciens. L’utilisation d’une thermopompe murale à air devient de nos jours un choix plus intéressant. Les différents types existants On en distingue 2 types, dont le plus utilisé est le type air-air. Ce modèle tire la chaleur pour la transporter à l’intérieur ou à l’extérieur de votre habitation, selon la saison. Quant à la pompe à chaleur murale air-eau, elle est idéale si votre maison est déjà équipée d’un système de chauffage à eau chaude. La thermopompe murale peut être : Entièrement électrique ou bivalente : fonctionnant à partir d’un système à résistances électriques. D’appoint : utilisée en parallèle avec une source de chauffage complémentaire comme un système électrique, au gaz ou au mazout. Fonctionnement Le modèle mural à air fonctionne en 3 cycles : Le cycle de chauffage Le cycle de refroidissement Le cycle de dégivrage Le cycle de chauffage Pendant le cycle de chauffage, la chaleur provient de l’air extérieur pour être ensuite transférée à l’intérieur de la maison. C’est donc la température de l’air provenant de l’extérieur qui détermine la capacité de l’appareil à transférer la chaleur dans votre habitation. Une simple baisse de température diminue la capacité de l’appareil à accaparer la chaleur. Le cycle de refroidissement Durant le cycle de refroidissement, la pompe à chaleur murale intercepte la chaleur à l’intérieur de l’habitation et l’expulse vers l’extérieur. Pendant le mode de refroidissement, l’appareil maintient l’air intérieur de votre maison moins humide. L’humidité renfermée dans l’air qui circule à la surface interne du serpentin se concentre sur les parois et tombe dans une cuve qui se trouve sous le serpentin. Le cycle de dégivrage La pompe à chaleur murale entre en mode dégivrage quand la température extérieure descend sous le point de réfrigération. Cette humidité se condense et le serpentin givre, mais il affaiblit l’efficacité et le rendement du serpentin. Ainsi, la pompe à chaleur enclenche le mode dégivrage. Afin de déterminer le moment du passage de votre appareil au mode dégivrage, vous pouvez utiliser une commande de dégivrage à sonde et minuterie. Dans ce cas, le cycle se déclenche à un intervalle de 30 à 90 minutes suivant les conditions atmosphériques et selon le concept de votre installation. Le fonctionnement de la pompe à chaleur murale à air n’est pas complexe. Toutefois, vous devez le maîtriser si vous choisissez ce type d’appareil pour votre maison. Pour en savoir plus, contactez confort expert...

Lire plus